Fév 242015
 

Analyse Institutionnelle ISRIL’analyse institutionnelle
(une explication rapide et claire)

L’analyse institutionnelle consiste à mettre à jour les rapports de pouvoir qui s’exercent de manière sous-jacente et implicite sous l’apparente évidence.

Les missions de l’analyse institutionnelle visent, en outre, à faire émerger les non-dits grâce à l’analyse des rapports qui caractérisent les trois moments du fonctionnement de l’institution : l’institué, l’instituant et l’institutionnalisation.

Lorsqu’il est fait allusion à l’institué, il s’agit de l’organisation déjà existante dans l’institution. Par exemple : le règlement intérieur, le code du travail ou le planning des horaires.
L’instituant peut être présent au sein d’une institution sous deux formes : la contestation qui va à l’encontre de l’institué (c’est le type d’instituant le plus courant) et le développement qui va « affiner », « améliorer », « ré-organiser » l’institué. Il s’agit, par exemple, d’une revendication syndicale ou de la demande de création d’une crèche d’entreprise.
Quant à l’institutionnalisation, elle consiste en un processus volontairement organisé permettant « d’intégrer » , de « normaliser » l’instituant pour en faire la « norme », la « règle », un institué dans l’institution. Autrement dit, instituer l’instituant.
Vous pouvez lire aussi « La petite histoire de l’Analyse Institutionnelle » en suivant ce lien.
Dans la pratique, l’analyse institutionnelle est sous-jacente d’interventions diverses.
Par exemple, voici ci-après deux interventions incluant une analyse institutionnelle.
Prestation - Développement social (ISRI) PASTILLE voir un exemple ISRI

Pilotage de la croissance

Qui dit pilotage de la croissance, dit changements et incertitudes ; et le moins qu’on puisse dire c’est que croître et changer dans l’incertitude ne s’effectuent pas aisément. En terme éthique, le cabinet ISRI accompagne le pilotage de la croissance d’une organisation à la condition sine qua non d’une volonté sincère et véritable d’associer tout le personnel.
PDF image ISRI5 pages

Prestation - Analyse institutionnelle (ISRI) - Diagnostic DGS
PASTILLE voir un exemple ISRI
Diagnostic de la Direction Générale des Services

ISRI propose dans cet exemple d’intervention une analyse de la Direction Générale des Services d’une municipalité à partir des modèles existants : gouvernance en place, ressources et compétences appliquées, environnement externe installé, organisation instaurée.
PDF image ISRI 11 pages

Contactez-moi

Voir aussi les prestations ISRI de Conduite du changement>>>

L'auteur

Pour en savoir +

Sep 032012
 

ANALYSE
DES PRATIQUES
PROFESSIONNELLES

Analyse des Pratiques Professionnelles - Rouages photo

Comment fonctionne une Analyse des Pratiques Professionnelles ?

Analyse des Pratiques Professionnelles - Histoire - Balint PhotoLes groupes d’Analyse des Pratiques Professionnelles ont été institués par Michael Balint (photo ci-contre) dans les années 1960. Ils constituaient, au départ, un outil réflexif de développement des pratiques relationnelles des médecins entre eux et surtout entre les médecins et les patients. Balint postulait que ces pratiques relationnelles médecins/patients participaient à la guérison lorsqu’elles dépassaient la simple relation professionnelle.

 

Contexte

Réseaux Sociaux partage ISRI FRANCE FlècheContexte

Aujourd’hui l’usage de l’Analyse des Pratiques Professionnelles s’est étendu à un grand nombre de champs, notamment à celui de la formation pour adultes et du management. Même si elle se réfère encore explicitement à des théories issues de la psychothérapie, elle s’en distingue parfois lorsqu’elle permet de mettre une certaine mise à distance des vécus douloureux. En effet, désormais, ces temps de réflexion sur ses pratiques sont plutôt consacrés à l’exploitation des vécus (et ressentis) des praticiens dans l’usage de leur profession ; même si ces vécus incluent toujours les relations..

Qu'est-ce qu'une analyse des pratiques professionnelles ?

Dossier Changement Définition ISRIQu’est-ce qu’une analyse des pratiques professionnelles ?

Sujet particulièrement complexe s’il nous fallait considérer chaque terme de l’expression « Analyse des Pratiques Professionnelles ». En revanche, une compréhension simple est possible dès lors que l’on considère le sens et le but attendu du processus.

Autrement dit, des pistes d’explication apparaissent en questionnant son travail d’analyse de pratique. Pour le dire plus simplement encore : lorsqu’on prend conscience de ses actions, l’analyse est faite.

C’est donc en questionnant ses pratiques par l’expression de situations vécues que l’on trouve des pistes d’explication et de compréhension.

Ainsi, l’Analyse des Pratiques Professionnelles est éminemment une démarche de perfectionnement puisqu’elle s’appuie sur les expériences professionnelles afin de les enrichir et de les améliorer.

Cependant, l’Analyse des Pratiques Professionnelles est SURTOUT une démarche formative. Elle est généralement animée par un professionnel (souvent un psychologue) auprès de praticiens travaillant des techniques de postures réflexives sur ce qu’ils font : « en quoi suis-je pour quelque chose dans ce que je ressens, dans ce qui m’arrive ? »
(voir explications pour distinguer l’Analyse des Pratiques Professionnelles et la Supervision.

Comment fonctionne une analyse ?

COMMENT FONCTIONNE UNE ANALYSE ?

Demande

1- la demande

Constituer un groupe d’Analyse des Pratiques Professionnelles s’appuie obligatoirement sur une demande expresse des participants.

Ceci est la toute première condition qui autorise les participations effectives dans une ambiance d’intimité. Cette condition est sine qua non afin d’éviter les résistances et risquer l’échec.

Ceci étant posé, il y a quelques principes organisationnels et éthiques à aborder.

Lieu

2- le lieu

D’abord, il convient de légitimer, si possible, un lieu pour se réunir de PRÉFÉRENCE en dehors de la prégnance institutionnelle, même si une salle, mise à disposition par l’entreprise ou l’administration, peut faire éventuellement l’affaire.

Nombre_de_participants

3- le nombre de participants

Idéalement, un groupe de sept ou huit personnes permet un rythme vivant et dynamique. Au delà de douze participants, il est préférable d’envisager une autre technique d’Analyse des Pratiques Professionnelles : l’Analyse des Pratiques Professionnelles selon le champ de la psychologie sociale (A3p). Cette méthode permet d’accueillir jusqu’à vingt personnes et appelle à la mise en œuvre de tâches du champ de la systémie.

Rythme_et_durée

4- le rythme et la durée

Pour la méthode classique, la durée est généralement de 2 à 3 heures tous les mois. Pour la méthode psychosociale, elle est de 3 heures toutes les trois semaines. Bien entendu, ces conditions sont adaptables.

Posture

5- La posture de l’intervenant

L’intervenant est le garant du cadre établi concernant les échanges. Sur ce point, il régule le groupe pour respecter les silences, la distribution de la parole… jusqu’à ce que le groupe s’autorégule. Il considère que les véritables experts sont les participants : d’abord celui qui expose, ensuite ceux qui écoutent.

Il est aussi un accompagnateur-animateur. Il met en exergue et clarifie les bonnes questions : celles qu’on se pose et celles qu’on ne se pose pas.

Il peut être quelquefois un médiateur afin de réduire les situations conflictuelles.

Ecoute

Analayse des Pratiques Professionnelles - QCQC Photo

6- l’écoute active

L’écoute active du récit et la bienveillance face à l’expression de la douleur de chaque participant est centrale et indispensable : l’Analyse des Pratiques Professionnelles est le ‘lieu’ qui permet d’exprimer sa souffrance psychique et vise à élaborer des pistes d’amélioration en redonnant du sens à ce qui est vécu.

Améliorations

7- la recherche d’améliorations

Chaque récit exposé est interrogé pour reconstruire l’action sous un angle de vue différent. C’est souvent un travail collégial d’interrogations, puis d’une maturation de ces interrogations qui permet les hypothèses explicatives et compréhensives des situations.

Confidentialité

8- La confidentialité

La confidentialité des échanges lors des séances d’Analyse des Pratiques Professionnelle contribue à la confiance entre les participants et l’animateur.

Néanmoins, cette confidentialité peut ne pas être un ‘silence total’ envers la direction. En effet, dans certains cas, avec l’accord de tous les participants, et en veillant à préserver l’anonymat, il peut être décidé d’effectuer des retours ponctuels et impersonnels sur l’avancée du travail. Cette décision, lorsqu’elle est prise, est délicate car elle exige un équilibre entre ‘en dire un peu’ et ‘ne rien dire’.

C’est rarement l’animateur qui effectue ce travail de retour de contenu, c’est généralement un ou des membres du groupe qui s’en charge.

En revanche, l’animateur effectue un bilan anonyme en fin de prestation (généralement annuel) dans lequel il expose au commanditaire le fonctionnement et les thématiques abordées, toujours globalement et anonymement.

Statut

9- Le statut de l’intervenant

L’intervenant d’un groupe d’Analyse des Pratiques Professionnelles doit être strictement externe à l’institution et non dépendant de cette dernière.

Par voie de conséquence, il ne doit avoir aucun lien hiérarchique, ni être connu personnellement et ni, à fortiori, avoir déjà des relations personnelles avec les participants.

Attention : IMPORTANT !

Important / Attention !

le financement des Analyses des Pratiques Professionnelles ne peut pas se faire sur le budget formation. En effet, l’APP ne répond pas à une action de formation au sens de l’article L920-1 du Code du travail, mais à une prestation d’accompagnement ou de conseils, au même titre que la supervision, les groupes de paroles ou le coaching.

L'auteur

Pour en savoir +

Fév 212012
 

Accompagnement social et professionnel - Analyse des Pratiques Professionnelles ISRI FRANCE - AccompagnementL’ACCOMPAGNEMENT
SOCIAL ET PROFESSIONNEL :
S’ADAPTER AU CHANGEMENT PERMANENT

 

L’accompagnement social et professionnel doit être centré sur une relation particulièrement étroite avec la personne, individuellement, l’équipe mise en œuvre ou la personne en œuvre dans l’équipe. Les actions alors menées doivent viser le développement personnel des bénéficiaires (cogitation, compréhension, conscientisation) pour une meilleure efficacité professionnelle, à savoir : déployer les aptitudes et les talents, développer les compétences sociales – notamment celle des relations interpersonnelles – s’adapter au changement permanent, prendre des décisions, résoudre des difficultés… et d’une manière générale : maintenir, améliorer ou développer les compétences. Voici quelques précisions sur certains accompagnements les plus courants.

 

Le coaching individuel ou d'équipe

Accompagnement social et professionnel - Coaching ISRI FRANCELe coaching individuel ou d’équipe

Appelé aussi ‘guidance’ ou ‘pilotage’, le coaching permet de réaliser un accompagnement professionnel ou personnel.

Le but étant de faire progresser le coaché en toute autonomie, ISRI utilise des techniques de la psychologie telles que la Programmation Neuro-Linguistique (PNL), l’Analyse Transactionnelle ou les tâches systémiques, et des techniques de philosophie comme la maïeutique. 
Il existe également des coachings de groupes ou d’équipes.

Accompagnement social et professionnel - Coaching (ISRI FRANCE) PASTILLE voir un exemple ISRI  

Coaching Individuel/Personnalisé
Voici ci-contre un exemple de coaching de soutien et d’arbitrage mené par ISRI. Il visait, pour un responsable, à surmonter une difficulté (blocage), à aider à prendre une décision importante et à réussir à s’affirmer dans sa fonction, et plus généralement, dans son leadership.
PDF image ISRI2 pages
L'Analyse des Pratiques Professionnelles

L’Analyse des Pratiques Professionnelles (APP) Accompagnement social et professionnel - Analyse des pratiques professionnelles ISRI FRANCE

L’analyse des pratiques professionnelles (APP) vise à développer la réflexion et à distancier le professionnel de ses expériences professionnelles vécues comme ‘douloureuses’.

Il est possible d’utiliser deux méthodes : la méthode de psychologie clinique (dite méthode classique), et la méthode de psychosociologie clinique (groupes supérieurs à 10 personnes).

Il est quelquefois avantageux de prévoir une supervision d’équipe après une analyse des pratiques professionnelles.

Accompagnement social et professionnel - analyse des pratiques professionnelles travail social ISRI PASTILLE voir un exemple ISRI
Analyse des Pratiques Professionnelles
(organisme social)

Ici, vous verrez que la manière d’appréhender l’Analyse des Pratiques Professionnelle par ISRI inclut un fort engagement auprès du client dont le domaine d’activité nous est familier ; sinon, nous effectuons toujours une étude gratuite puis une compréhension préalable. Cette étude et cette compréhension sont toujours validées par le Commanditaire avant la mise en œuvre de la prestation.
  PDF image ISRI8 pages

La Supervision


La Supervision

Accompagnement social et professionnel - Supervision ISRI FRANCELa supervision vise l’amélioration consciente de ses pratiques professionnelles par la réflexion avec l’aide d’un professionnel expérimenté (généralement un psychologue). Elle interroge les valeurs, les émotions et les processus de pensée, en même temps qu’elle clarifie les relations communicationnelles, les objectifs du supervisé et leurs priorités.

La supervision permet, en conséquence, de favoriser une démarche de « mise à distance » de situations complexes, de favoriser la capacité d’analyse et de synthèse, d’acquérir une plus grande réactivité et créativité (initiatives) ainsi qu’une meilleure adaptabilité aux responsabilités.

De ce fait, les objectifs sont multiples. Par exemple, il peut s’agir de se familiariser avec les contraintes et les exigences de ses pratiques professionnelles, ou bien, acquérir des habiletés particulières face à une nouvelle problématique, ou encore, identifier des difficultés spécifiques nécessitant un approfondissement de ses compétences non techniques.

A la différence de l’Analyse des Pratiques Professionnelles, les difficultés ou les questionnements professionnels sont mis en liens avec l’histoire personnelle. C’est pour cette raison que la supervision est préférentiellement individuelle.

Néanmoins, il est possible de faire des supervisions d’équipe à la condition incontournable que les participants soient en totale confiance les uns par rapport aux autres, chacun étant amené à exposer des fragments de sa vie personnelle aux autres.

Les thérapies de groupe

Les thérapies de groupe

Les groupes d’expression

Accompagnement social et professionnel - Groupe d'expression ISRI FRANCELes groupes d’expression (ou ateliers d’expression) sont des moments privilégiés pour solliciter ses émotions, les libérer afin que celles qui sont interdites ou trop envahissantes soient transformées par le langage du corps.

Différents moyens combinés peuvent être utilisés : écriture, lecture,  respiration, peinture, etc. selon les cas ou les demandes.
Certains professionnels proposent des techniques d’expression issues du théâtre, que vous soyez artistiquement doué ou pas.

L’objectif est de retrouver un équilibre, une juste tension afin que les émotions deviennent des alliées dans sa pratique professionnelle.

Les groupes de paroles « Souffrance Au Travail »

Accompagnement social et professionnel - Groupe de parole - Oasis ISRI FRANCELe but des ‘groupes de paroles’ est de rompre l’isolement. Qui n’a pas ressenti de grands moment de solitude, d’impuissance, de doute ou d’épuisement (burn-out) face à des situations de conflits, de harcèlement, de ‘mise au placard’, de dévalorisation ou de dénigrement ?

Parler (et écouter) au sein d’un groupe sans distinction hiérarchique permet de prendre conscience que nous ne sommes pas seuls, d’autres ont le même sentiment d’isolement : le groupe renvoie ainsi un écho quasi immédiat grâce aux points communs. Cette identification autorise l’enclenchement d’un processus inverse de (re)construction jusque-là totalement inhibé.

Le ‘groupe de paroles’ apporte aussi un soutien (différent de celui que l’on cherche auprès de son entourage) par des pistes à exploiter, l’expérience des autres, des conseils, des mises en relations, etc.

Enfin, le ‘groupe de paroles’ est un lieu où son histoire peut être répétée, retournée, confrontée, détaillée, où un point particulier peut être mis en exergue, etc. face à des participants qui vous comprennent d’autant mieux qu’ils vivent une situation similaire.

En conséquence, le salarié pourra viser la satisfaction d’avoir pu exprimer sa situation émotionnelle vécue, d’avoir été écouté, cru, reconnu et surtout, de ne pas avoir été jugé.

Les ‘groupes de paroles’, anonymes par principe (à l’identique des ‘Alcooliques Anonymes’), sont ouverts à tous les salariés. Ils peuvent être organisés en intra ou en inter, par corps de métier ou par type de souffrance.

En outre, il est possible d’instaurer un coaching personnel ou une psychothérapie individuelle, le cas échéant.

Les thérapies individuelles

Les thérapies individuelles

Les thérapies brèves

Issues du courant systémique, les thérapies brèves.

(en construction)

La psychothérapie (enfants, adolescents et adultes)

Accompagnement social et professionnel - Psychothérapie - Pissenlit ISRI FRANCE« Je vois un psy ! »
La démarche est désormais courante et ne prête plus à erreur d’interprétation.

Quand voit-on un psy ? Pourquoi voit-on un psy ?
Des entretiens de soutien aux entretiens thérapeutiques, la psychothérapie est un ‘espace’ psychique où le sujet aborde ce qui le freine et/ou le dérange dans sa vie privée et/ou professionnelle.

Dans les entretiens de soutien, le psychologue accompagne les difficultés rencontrées dans la réalité quotidienne par le sujet pour en permettre une élaboration.

Les entretiens thérapeutiques, quant à eux, s’appuient davantage sur l’interrelation-interaction sujet-thérapeute en tant que ce dernier prend la place d’un tiers (un membre de la famille, un supérieur hiérarchique, un collègue de travail…) afin de rejouer des situations relationnelles et de reconstruire un récit, une histoire plus ancienne (de l’adolescence, de l’enfance…) ; c’est ce qu’on appelle la ‘relation transférentielle’.

La démarche d’engager une psychothérapie est volontaire, individuelle et personnelle. Ainsi, contrairement à un coaching ou à une supervision professionnelle, chacun est libre d’aborder ses problématiques sous l’angle qu’il désire en liant ou dissociant ce qui relève du privé et ce qui relève du professionnel.

Toutes les techniques que les psychologues ISRI utilisent visent à objectiver les émotions qui débordent, les peurs qui parasitent, les relations conflictuelles qui inhibent, etc.

Cette objectivation consistant à élaborer une autre représentation de ses freins, émotions, relations, tout en transformant les affects associés, est le ‘processus d’élaboration’.

En conséquence, le sujet conscientise davantage sa place, son rôle et sa responsabilité d’AUTEUR dans ce qu’il joue en tant qu’ACTEUR pour lui et dans sa relation aux autres.

Le support privilégié des psychothérapies pour les adultes est la parole (la ‘mise en mots’, la verbalisation).

Avec l’enfant, il davantage proposé des supports de médiation tels que le dessin, la pâte à modeler, les contes ou tout autre jeu permettant de soutenir une expression.

L'auteur

Pour en savoir +

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com